La société du spectacle

Publié le par Anaëlle

Je me rappelle que dans mes plus jeunes années, j'étais contre la cigarette, contre l'alcool, contre la téléréalité.

Que m'est-il donc arrivé?

Pour la cigarette et l'alcool, tout le monde l'a vécu je pense : le fait de voir nos parents recevoir des amis à la maison, et  s'apercevoir que la fête peut tourner mal à cause des boissons est un très bon "contraceptif "qui pour moi a duré jusque 17 ans.
Bin oui, c'est pas folichon de voir un papa s'endormir sur les toilettes à son anniversaire -bien que maintenant ça me fasse beaucoup rire-  ou de voir tonton qui ne sait plus parler,  ou tel copain qui te prend entre les yeux et te raconte des trucs supers profonds qu'il aura oublié le lendemain- ou pire, quand il te raconte des saloperies sur tes amis qu'il ne peut pas blairer alors qu'ils ne lui ont rien fait. Avoir l'alcool mauvais, pour certains, qui cherchent la castagne, ou voir un parent qui pleure et raconte sa vie monotone de quand y a pas la fête chez vous...
La cigarette, qui alimente ces soirées-là, ça fait un gros nuage de fumée qui pue, et les deux ensemble, quand on est petit mais qu'on veut veiller tard pour faire le grand, ça craint, on comprend pas le plaisir qu'ont les adultes à se rendre malades...

Tout ça est bien sûr balayé quand c'est à vous que ça arrive, et que ce sont vos potes qui organisent les fêtes. Plus rien à voir! on essaye et on se laisse avoir, au début c'est pas gégène la bière, la clope, on tousse, on se déchire les poumons, et puis comme les autres continuent de consommer, bin on re-essaye, et ça va mieux, et pis finalement c'est pu si terrible que ça, c'est même bien, là, le fait que je me sente joyeuse, c'est cool, je suis moins timide!! ouah, je surfe sur la vibe, on est dans le même délire!

Bref, comme tout le monde, je suis enfin rentrée dans le cercle des grands à 17 ans, tout en  modération attention, mais quand même!
Mais j'étais vraiment contre contre contre la téléréalité jusque cette année : là, une amie qui se reconnaîtra m'a  entraînée dans la nouvelle star, qui est un compromis entre show hyper-organisé, téléréalité et vrai talent découvert.

Et justement, l'autre fois je repensais à tous ces changements en moi, et je range une de mes bibliothèques, et je retombe sur un  travail de  début de fac, dont le sujet était justement la société de consommation. J'avais complètement oublié ce truc, et pourtant, j'avais beaucoup travaillé dessus!

Bien sûr, venant de moi, ça se présente sous la forme d'un livret ( je rappelle que les livres sont ma vie, en gros), et au lieu d'expliquer les phrases qui vont vous paraître farfelues, je vais les afficher ici.

Petites précisions : les surréalistes et autres expérimentateurs de la poésie moderne se sont servi de cette technique de composition : il suffit de découper des phrases dans des magazines et de les mélanger dans un récipient, en tirer au sort quelques-unes pour composer un poème.
Ce n'est pas vraiment un cadavre exquis- dont l'intérêt est que le poème est collectif, mais que chacun ajoute une phrase à la suite de son précédent sans la connaître, et que le poème est dévoilé en fin de séance, composé de phrases qui parfois vont très bien ensemble, parfois pas- c'est le fait du hasard, qui tombe plus ou moins bien.

Je n'ai scanné que les plus belles pages!

Ah oui, important: le titre est  : Esquisse d'augure au rayon boucherie (rapport à la technique et aussi aux programmes tv)

roudoudou-copie-1.JPG











Roudoudou se méfie de la vitesse une culture de la diffusion dernière minute votre nouveau compagnon de route multimédia "le fan, un outil souple et efficace" pour 2002 violences de très belle facture au comptoir des autres

















les-oiseaux.JPG







Lettre ouverte à Mesdames, Medemoiselles Messieurs les oiseaux : asphyxies, qui est le plus exposé?
coupe-verre aniclimax, et tu fais quoi après?
La nature s'est "désintégrée dans la globalisation" assurance vie nouvelle génération et après on verra bien...
I refuse to grow up
violette sur la terre

















th--atre-et-m--moire.JPG








Théâtre et mémoire. Théâtre et histoire. ( titre provisoire)
Effroyables jardins au bord de l'eau, danse macabre, compte à rebours mortel réseau qui touche tout le système "le bilan est positif"
Le temps des spectacles rêves de pingouin
plaisent autant aux jeunes qu'aux vieux, aux néophytes qu'aux puristes.
Un véritable hold-up!
votre quotidien nous l'imagnons tous les jours.
Zombies eaters, O Messieurs étoilés, Mesdames de coeur, Mes chéris les spectateurs, laissez-nous la liberté des corps énigmatiques, ils parlent d'eux-mêmes.










t--l--.JPG








Les chemins poétiques:
Pour redonner du sens à leur vie ,rendez-vous avec le public.
Les fous à réaction (associés), morceaux dégraissés dénervés sous de multiples casquettes, pour vous, et pour tous ceux qui vous sont chers, le conte chaud et doux qui donne envie d'y croire...


















essaim.JPG











L'essaim 2001 a pris son envol, je suis une mouette issue de
le monde en un seul pays, rond des jours de théâtre.
A quelle heure on meurt?
Ce spectacle cric crac, C.R.I.M.E. a tout pour séduire et bouleverser.
La Terre tourne-t-elle toujours rond?














Avez-vous dévié de vos idéaux de jeunesse, vous?

Publié dans moimoimoi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
<br /> en même temps, c'est ça grandir, c'est ajuster ses croyances et ses à-prioris ... Le tout c'est de rester cohérent avec ses tripes, non ?<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> avec son coeur, c'est plus biiieau non?<br /> <br /> <br />
A
oui, pas mal en fait, je m'étais jurée de rester nature et de consacrer chaque minute à la culture...et là je lis Elle et je fais des mèches
Répondre
A
L'un n'empêche pas du tout l'autre! tu crois que je suis toujours en train de lire art actuel ou beaux arts mag ou que sais-je encore? j'aurai mal à la tête à force...
J
oh, comme ils sont nombreux mes idéaux de jeunesse à rester comateux face à la société du spectacle
Répondre
A
Elle nous bouffe elle nous nourrit on la débecte et pourtant on ne peut s'en passer...pauvres de nous corrompus jusqu'à l'os par le confort....En même temps je n'irai jamais dans des toilettes au fond d'un jardin...déjà le camping, j'ai du mal!
C
apparemment ton appel a été entendu, vu qu'il a gagné!<br /> t'es contente n'est ce pas?<br /> ça m'a fait plaisir de t'avoir au tél!<br /> bisous cousinette<br /> t'as vu que j'ai relevé ton défi?
Répondre
A
oui j'ai vu, en retard! mais vieux motard que jamais! ---hum hum---