La beauté de l'éphémère

Publié le par Anaëlle

Aujourd'hui, avec le soleil qu'est revenu, j'avais envie de vous parler d'un de mes artistes préférés : Olafur Eliasson.
Qui ça? Allez arrêtez, vous en avez tous entendu parlé voyons!
Quoi, non? C'est pas possibleuhhhhhhhhhh!!! Heureusement que je suis là quand même!

Alors voilà : Olafur est un poète, un super poète (un SP quoi), et il m'étonnera toujours. Parce qu'en tant que personne sensible, il travaille sur les émotions que produisent ses oeuvres. Il créé des univers mi-oniriques, mi-réalistes, puisqu'il recréé la magie de la nature hors de son contexte.
Destabilisation? Prise de conscience de la beauté de la Nature? Ses installations qui font aussi partie d'un land art décalé ont bien pour propos l'art et le beau, l'art et la nature, les hommes créant du beau à partir de la nature, les hommes sur-hommes parce que capable de créer du beau sans dieu????
Autant de question nous traversent l'esprit quand on est en présence de ce travail de magicien. On pense aux cours de philo: ben qu'est-ce qu'il en dirait Kant? Et Nietszche?

Preuves en images:
The-weather-project-1-06.jpgThe weather project, 2003
Turbine hall, Tate Modern, Londres
Imaginez le succès de cette expo temporaire : elle a fait venir des milliers de londoniens chaque jour, car installé dans le hall de la Tate Modern, il y avait accroché au plafond un soleil, autour duquel une brume se dispersait. Au plafond : des miroirs, qui reflétaient les spectateurs assis, debouts, par terre.
Les londoniens, dans cette ambiance emmitouflante, intime , sereine, sont venus très souvent bruncher ou déjeuner sur place, s'allongeaent sur le sol, et retombaient en enfance en se regardant dans les miroirs faire des grimaces ou sketches en tous genres.
Voici ce qu'en dit une visiteuse artiste :

" J'ai pensé à l'univers d'Enki Bilal, et allongée au sol comme un grand nombre de passants, j'ai pris le temps de voyager dans ce lieu si vaste, où nous avions la sensation de marcher dans l'espace, la tête en bas… en apesanteur, dans un autre espace-temps.

Voyage sidéral, ou conscience d'un monde qui finit ?
La réponse appartient à chacun d'entre nous, rien n'est imposé, et c'est la beauté de ce voyage silencieux et opaque.

 

Edith Lassiat
Londres, décembre 2003"


Originellement révélé grâce à Beauty en 1993, le travail d'Olafur Eliasson explore déjà la relation nature/ technologie : en perçant des trous dans un tuyau d'eau et en orientant la lumière vers ces échappées minuscules, il réussit à reconstituer in situ un arc-en-ciel changeant au gré de la lumière qui le dévoile.

Beauty.jpg


Petite histoire perso avec Olafur ... J'ai eu l'occasion de tester des kaléïdoscopes géants à la biennale de Venise de 2003, puisque le pavillon danois était représenté par Olafur!
Triple-kaleidoscope-1-01.jpg
C'était vraiment une expérience étrange. On mettait sa tête dans un trou, et aussi, par le jeu de rflets de lumières, on se voyait en couleurs pastels dans les miroirs, de loin en loin.

Ce qui caractérise également les oeuvres de cet artiste, c'est le jeu qu'a souvent le visiteur avec les oeuvres : ce n'est systématique, le spectateur n'est pas toujours convié à participer, à s'impliquer physiquement dans l'oeuvre, mais en tous les cas, il lui est demandé d'aborder les oeuvres d'une façon spirituelle, sensible.

Colour-spectrum-kaleido-1.jpgExpérience unique de bonheur et de drôlerie intense: je suis redevenue fifille....
Avec des amies, on avait pris plein de photos, on faisait les folles, mais je n'arrive pas à remettre la main dessus (et cet article bouillonnait depuis un certain temps, alors tant pis pour cette fois).




Juste une autre photo de son travail pour la route, parce que c'est trop biiiieau:


Waterfall, 2004
Minding the world, ARos Aarhus Kunstmuseum, 2004

water-fall-1-03.jpg
Système sans fuite! ou presque...c'est mieux que celle qu'on achète chez Casa, non?

Visitez son site !













 


 

 

 

 

Publié dans Artistes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
<br /> hey ! c'est dingue ça, j'y étais aussi à la Biennale de Venise 2003 !!!! c'est trop rigolo ... :)<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> ça y est j'ai récupéré le mot de passe, ça faisait si longtemps que je n'avais pas écrit, je ne m'en souvenais même plus!<br /> commente autant que tu veux!<br /> <br /> <br />
A
merci ma ptite nanaelle pour ce moment de découverte
Répondre
A
:-)
B
J'adore l'idée de l'expo. J'aurais adoré y aller!
Répondre
A
et moi donc!!!!!
U
Bon un peu de culture, ça ne me fera pas de mail, merci!
Répondre
J
grâce à ton lien, j'suis allé sur son site ; pour y retourner aisément, je viens de le placer dans mes favoris section "deviant art"
Répondre