L'affreux

Publié le par Anaëlle

 

Ses photos font peur, elles destabilisent, montrent de ce que l'on se refuse de voir, ou d'imaginer.


Lui, c'est un personnage étrange, qui pose parfois parmi ses modèles.


Ses clichés, pris en atelier, nécessitent un travail de longue haleine. Tout est réfléchi, chaque élément a sa place, pas une autre. Le résultat cinglant de ses mises en scènes est un tableau : tableau de la beauté étrange, entre poses baroques, scènes de genres, natures mortes. Mortes, ses choses le sont souvent, elles dressent un portrait malsain d'une société qui se dit saine.


Joel Peter Witkin ne montre que ce qui est. Par des moyens artificiels, il désigne la réalité des gens, des évènements, des choses. Il ne se morfond pas, il n'étale pas des penchants pervers. Il coud des morceaux d'êtres, il brode des décors, il tisse des toiles de fonds : il tricote bien un habit, mais lequel? il fait voir le dessus des dessous. Son coup de crochet vous abîme votre bienséance, votre morale? Demandez-vous plutôt qui met-il en exergue sur ces canevas, ses photos griffées, trouées, brûlées, coloriées.


Dans une société qui prône la beauté par-dessus tout, l'horreur nous est cachée. Mais , apprenez à vous débarrasser des préjugés, interrogez-vous sur l'essence même des choses, de votre âme.


Si ses photographies font apparaître la douleur exacerbée de l'être humain, la solitude de celui-ci, et que vous ressentez un certain plaisir, celui des yeux, en les regardant, le photographe aura réussi à vous toucher, à ne plus vous dégoûter de ce que vous cachez en vous.

 

 

 

Publié dans Photo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
y a une ressemblance, et tt cas une inspiration commune.Merci aussi à toi de m'avoir fait découvrir cet artiste ! j'aime.<br /> C'est dingue, je viens de me rendre compte que t'es chti; ben mi aussi
Répondre
A
je peux me tromper, mais je fais le rapprochement avec la série de photos qu'a fait Lynch : Distorded Nudes..après à savoir si ils se sont inspirés l'un ou l'autre, je n'ai pas assez de connaissances pour y répondre
Répondre
A
D'abord, merci chère Aude, je ne connaissais pas ce côté du travail de Lynch. Voilà, ne sachant que dire devant une réponse aussi pertinente, j'me suis grouillée de faire des recherches, et voilà c'que je peux te dire après 15 minutes de grosse suée : c’est vrai quand on regarde ce site on voit un rapprochement au niveau de la photo, mais si on visite le site de la fondation Cartier où l'on peut y voir l’ensemble de son travail pour l'expo actuelle à Paris, on voit en Lynch un fervent adepte de l'étrange, bien sûr, cf. sa filmographie, mais Witkin travaille cette technique en Noir et Blanc que Lynch aborde un p'tit peu, et ce depuis des lustres, à proprement parler. Ceci dit, y a quékchose de witkinesque dans ce cliché du premier site, ché vré biloute!   ;-)