Article publié depuis Overblog

Publié le par Anaëlle

couvnegres.gifDepuis toujours, j'aime la poésie, mais pas la gnagnan, on est bien d'accord... Et par conséquent, parce que je suis une fille dans l'air du temps, oui oui tout à fait, je voudrais parler du slam, qui est, de la poésie de rue, de la poésie urbaine, de la poésie-parlée à l'état brut...

Entre rap et poésie ancestrale,  rimes, rythmes, émotions sont là, mais sa dimension populaire emmène toutes générations confondues dans un nouveau style oratoire de défoulement, mais aussi de magie littéraire. Accessible, il veut bien dire littéralement, si on traduit : "claquer". On claque son texte, sans concessions, sans artifices. Parce que oui, il y a des artistes slameurs bien connus qui mettent une musique de fond, mais à la base, à Chicago, dans les années 1980, où le slam a été inventé, le slam est parlé, sans musique d'accompagnement. Discipline de scène, surtout dans les bars et cafés, la poésie dure 3 min maximum. Le challenge : un slam balancé = un verre.

Bien sûr, chacun raconte une histoire : pas de censure, pas de sujet imposé. N'importe qui peut s'y essayer.

Je ne vous parle pas de Grands Corps Malade ni d'Abd al Malik, tout le monde les connaît. Peut-être Sûrement que les textes de Julien Delmaire vous étonneront. Il a son site, qui propose des extraits de son livre-CD "Nègres", que j'ai eu le plaisir d'écouter et de voir (mais pas d'acheter pour l'instant parce il faut le commander il se fait rare et que je ne trouve jamais le temps pour le faire -snif-vous pouvez m'en faire cadeau si vous voulez)

Bon, voici le lien du site de Julien Delmaire et quelques -uns des sites que j'aime consulter:

http://www.juliendelmaire.com/

http://www.slameur.com/index3.html

http://www.planeteslam.com/decouverte.htm

En même temps, il suffit de taper "slam" sur google...alors voilà!

Publié dans Miousik

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article